• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Observatoire - Site Inra d' estrées-mons. © Inra, Aline Waquet

Plateforme agroenvironnementale : l'observatoire de recherche

Mis à jour le 05/12/2017
Publié le 17/01/2013

Quantifier l’impact des pratiques agricoles sur la dynamique de la matière organique et ses conséquences sur l’environnement 

Le Système d’Observation et d’Expérimentation pour la Recherche et l’Environnement Agro-Ecosystèmes, Cycles Biogéochimiques et Biodiversité (SOERE ACBB) propose un lieu d’étude du fonctionnement des cycles des éléments majeurs (carbone, azote, etc.) contenus dans l’air, l’eau, le sol, les végétaux et la biodiversité.

Pour mieux prendre en compte la diversité de l’occupation des sols, le SOERE ACBB est implanté sur trois sites qui recouvrent une large gamme de cultures, de climats et de sols :

  • Lusignan (86) sur les prairies temporaires
  • Clermont-Theix (63) sur les prairies permanentes
  • Estrées-Mons (80) sur les grandes cultures et cultures énergétiques


Une large échelle d’espace et de temps

La recherche d’une gestion efficace des terres cultivées caractérise l’entrée dans le XXIème siècle. La demande en produits agricoles à destination alimentaire et industrielle croit, tout comme les exigences de protection de l’environnement.

Un enjeu est d’apprendre à produire de manière efficace et respectueuse, en s’appuyant sur les caractéristiques intrinsèques des écosystèmes.

A l’échelle européenne, les sites du SOERE ACBB sont impliqués dans des réseaux de grande envergure qui permettent aux scientifiques d’appréhender la complexité des cycles biogéochimiques, comme ANAEE et ICOS.

Le fonctionnement de ces sites sur le long terme, une vingtaine d’années, garantit la possibilité d’observer des phénomènes cumulatifs.

Ce dispositif permettra à terme de contribuer à :

  • La prévision des impacts environnementaux des systèmes agricoles
  • La préservation de l’eau et des sols
  • La lutte contre le réchauffement climatique
  • L’intensification écologique.

Schéma de l'étude des cycles biogéochimiques sur le SOERE d'Estrées-Mons. © Inra, Aline Waquet, Nicolas Brunet
Schéma de l'étude des cycles biogéochimiques sur le SOERE d'Estrées-Mons © Inra, Aline Waquet, Nicolas Brunet

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :